L’évènement du jour: on reçoit l’Ambassadeur de l’Union Européenne à Alger, et ses collaborateurs…

  Salle à manger des moines ou salle communautaire? L’odeur du goudron des ouvriers qui étanchent la terrasse fait pencher pour la deuxième solution.

   On installe les couverts avec un petit air de fête, la délégation a prévu d’amener l’entrée et le dessert.         Encadrés par une impressionnante escorte (pas moins de 4 véhicules), nos invités débarquent comme prévu, les présentations sont simples et chaleureuses.

   Eugène sera leur guide pour la visite du monastère dont ils ignorent tout, ensuite ils participeront à la messe avec nous.

    L’heure du repas approche, Félicité a dressé un plan de table pour mélanger les convives, les langues vont bon train, le protocole n’est pas de mise, chacun est curieux de découvrir son voisin.

   Les paupiettes d’Abba sont excellentes , la cuisine algérienne semble ravir tous les palais.

   Après le dessert, Eugène propose à chacun de se présenter. Super moment où nous apprenons que le jeune ambassadeur est allemand mais arrive des institutions Bruxelloises, son épouse française et professeur d’anglais n’arrive pas à trouver du travail ici, même en bénévolat. La collaboratrice de l’ambassadeur est une vraie belge, fille d’agriculteurs, et notre voisine de table assure la sécurité (poste très rare pour une femme). Découvrir le rôle de chacun et son parcours à travers le monde au fil des  années et  est réellement captivant. Les communautaires de la maison ne sont pas en reste: Afganistan, Brésil, Burkina Faso, Congo, Belgique, Tchad, Espagne, les ont vu séjourner pour quelques années. Quelle chance pour nous qui n’avons guère quitté l’hexagone. Pour nous cette année  ici est vraiment celle des rencontres.