Les valises attendent à l’extérieur du portail, on attend le taxi, réservé depuis deux jours !

Eugène,Yves, Félicité, Youssef, Samir, chacun a tenu à saluer ce moment qui clôture un mois de collaboration, de  partages, et  de vie fraternelle.

Le taxi se fait attendre, on ramasse les papiers qui traînent sur la place «  on devrait inviter les manifestants des vendredis derniers dans les villes, ils ont des équipes qui nettoient les rues après leur passage! « 

L’escorte attend devant nous, mais le taxi, lui, a dû nous oublier, Eugène propose de nous conduire à Alger où nous devons retrouver des amis en poste à l’ambassade du Canada;

Le soleil est revenu, nous découvrons Alger sous un temps estival, le motard d’escorte nous guide jusqu’au portail de l’ambassade, là il faut montrer patte blanche pour qu’un premier portique s’ouvre.

La  voiture est maintenant dans le sas (ou l’écluse) et passe au scanner: selfie pour ausculter le dessous, invitation à ouvrir le capot ( ouf, le moteur est bien là…), pour qu’enfin  s’ouvre la deuxième porte  de l’écluse. Le niveau est bon, passé ces portes de bunker, nous voici à présent face à un environnement digne d’un hôtel 5 étoiles, avec des fleurs, des pelouses, le tout entouré de jolis pavillons marqués chacun du nom d’une province canadienne. On croit rêver, sommes-nous encore en Algérie!

Devant leur pavillon,André et Suzanne nous accueillent chaleureusement, les joies sont réciproques car nous sommes leurs premiers visiteurs depuis leur arrivée  à l’automne dernier.

Après quelques papotages d’introduction, André nous propose un tour en ville. Les restrictions liées aux diplomates et la connaissance encore sommaire des quartiers Algérois nous permettront toutefois de goûter l’ambiance de la ville, de magasiner un peu et de flâner à une terrasse de café.

Suzanne a tenu à mettre les petits plats dans les grands: dîner aux chandelles, décor et menu de fête. Nous découvrons un peu mieux ce qui fait leur vie ici, loin de leur Canada natal. et aussi les différentes étapes à travers le monde entier, vécues parfois avec leurs trois enfants.

Nous vous laissons imaginer le cadre……, mais dans cette enceinte super protégée, les appareils photos n’ont pas leur place.

La chambre d’amis est la bienvenue, et la nuit réparatrice. Suzanne part au travail à 8h, le petit déj est ici en libre service, mais déjà il faut songer à rejoindre l’aéroport.

Le taxi d’aujourd’hui ne nous a pas oublié, mais nos grandes valises pourront-elles rentrer ?……..dessus, dessous, devant, derrière, tout finit par se caser et nous arriverons sans encombre à l’aéroport.

Merci à Maryse et Jacques de nous avoir fait rencontrer André et Suzanne qui nous ont ouvert leur porte et leur cœur, belle occasion de louanges pour nous qui venons de quitter notre prière Tibhirienne.

Merci à la communauté du Chemin Neuf d’avoir fait de notre mois de mars un mois de grâces, une excellente préparation au Carême.

Merci à  vous qui nous avez encouragés à poursuivre ce lien, au prix  de quelques veillées;

Merci aux frères Christian, Christophe, Luc, Paul, Célestin, Michel, Jean-Pierre, Amédée, Bruno, de nous avoir ouvert ce chemin où nous rencontrons l’Autre différent.

A notre modeste mesure nous essayons de poursuivre le message……

‘Hmed oullah