L’eau coule maintenant dans les nouveaux tuyaux et le dentiste est efficace, soyez rassurés!

Le soleil est toujours bien présent,avec des couleurs féeriques sur l’Atlas au couchant, mais le thermomètre plonge à -2 ou -4 au petit matin. La pluie se fait toujours attendre, ce qui inquiète  les gens du village (et Félicité sur le jardin ou la ferme),les moutons vont faire carême eux aussi !

 

Aujourd’hui samedi, pas d’office à 7h, donc pas de cloche. Youssef et Samir, les ouvriers de la ferme   » terminent leur week-end « après le jour -prière du vendredi. Les activités vont reprendre à partir de 8h et aussi les visites, car si les marches- rassemblements dans toutes les villes ont un peu réduit le nombre de visiteurs, Bruno, Eugène, ou Yves en guident quand même plusieurs dizaines chaque jour.

 

Le vendredi, c’est pour tous nos frères musulmans le jour de la prière, mais aussi jour de fête et de rassemblement autour du couscous traditionnel. L’après midi amène généralement son flot de visiteurs au monastère. C’est aussi actuellement le jour choisi pour les grands rassemblements qui voient affluer vers les villes des millions de marcheurs dans une sérénité époustouflante, en préambule aux prochaines élections présidentielles

La vie fraternelle, toujours présente en ce lieu de multiples rencontres, s’enracine de mieux en mieux puisque la communauté s’agrandit, l’oratoire voit se retrouver chaque matin les sept priants du lieu. Mais la constance , c’est bien cette paix qui recouvre tous ces lieux imprégnés des sept bienheureux et de leurs frères qui ont prié ici. Que leur intercession nous aide à porter auprès du Père la prière et les soucis  que vous nous confiez.

Tibhirine reste plus que jamais ce lieu de rencontre de l’autre différenttémoin encore avant-hier, Annis, ce jeune Kabile musulman venu sur deux jours se reposer et partager avec la petite communauté, ou encore les visiteurs asiatiques qui ont partagé leur couscous avec Bruno.

Après l’oratoire, l’atelier reste mon lieu de prédilection, et les projets confiés ne manquent pas, le mois de mars sera bien court ( Félicité assure qu’au commissariat de Médéa, ils accordent facilement des prolongations de visas……).

Sur l’agenda du mois figurent donc:

  • la clotûre du parc aux poules nouvellement arrivées (et dire qu’en quarante ans, je n’ai pas réussi à faire celui des Pignons).
  • la porte de la source où viennent boire les visiteurs.
  • un ratelier pour ranger les 3 débroussailleuses.
  • un panneau pour accrocher les outils à l’atelier;
  • des nouveaux supports pour les cadres de ruches, à la demande de Samir.
  • et toutes les fixations défectueuses de portes, robinetteries, rideaux, etc…

Dans la cour, une équipe de couvreurs s’active sur la première église et les douches, le jeune patron accidenté suit son équipe depuis son fauteuil ou avec ses béquilles, qui oserait encore dire que les algériens ne sont pas courageux!

 

Dans les vergers (surtout des pommiers), la taille est terminée, quelques arbres précoces sont en fleurs; Félicité et son équipe broient les bois de taille pour en faire du paillage. Une visite du « tour du propriétaire » m’a permis de voir  que les problèmes sanitaires mettent progressivement à mal ce bel ensemble planté voici bientôt vingt ans.Félicité s’inspire progressivement des principes de la permaculture pour réduire le travail du sol et introduire plus de diversité dans les espèces cultivées. Le relief tourmenté, la présence de fossés, d’anciennes murettes, de conduites d’eau défectueuses, la main d’oeuvre réduite, rendent difficile la mise en valeur de cet ensemble, ,pourtant la terre parait fertile pour la région, même si les pavés ne manquent pas.La présence  d’une petite parcelle de luzerne à côté pourrait encourager son développement  sur les parcelles voisines, et la troupe  de moutons peut valoriser cette production.

Zabeth  s’est vue déléguer tout ce qui touche la cuisine et les repas, tandis-que muguette devient experte en maniement de la grelinette. Peut-être que les visiteurs de cet été profiteront de ce surcroit de semis et plantations de toutes sortes.

Nous prions pour vous tous, grâce à qui nous sommes là aujourd’hui, et pour ce peuple algérien qui vit ces jours-ci de grands moments pleins de promesses en nous donnant une belle leçon de citoyenneté.

Nos quelques « papiers » vous laissent sûrement sur votre faim, aides-nous en nous posant des questions par mail par exemple.

Inch’ Allah.